V

VIVRE UNE BALADE AU CoeUR DES HAUTES-PYRéNéES

Une envie de paysages différents, d’ambiances étonnantes cet été ? Laissez-vous emporter dans l’univers pyrénéen pour une expérience reposante et vivifiante !
La montagne, ses odeurs de fleurs, les bruits des sonnailles, et une nature préservée et riche ! On vous a sélectionné les dix plus jolies balades pour vous promener dans les Hautes-Pyrénées et découvrir la montagne simplement !

Nos plus belles randonnées pyrénéennes

1. Le cirque de Gavarnie

Vue sur le Cirque de Gavarnie

Après avoir traversé le village de Gavarnie, vous découvrirez le cirque avec ses 6,5 km de circonférence, sa paroi haute de 1500 mètres, l’une des plus grandes cascades d’Europe et une succession de sommets à plus de 3000 mètres d’altitude. Inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco, cet amphithéâtre naturel, d’une rare perfection a même inspiré Victor Hugo : « C’est l’édifice le plus mystérieux du plus mystérieux des architectes ; c’est le Colosseum de la nature ; c’est Gavarnie.»

Vous l’avez compris ? Un paysage à couper le souffle et un véritable chef d’œuvre de la nature ! Des falaises verticales et monumentales à vous faire sentir tout petit face à l’immensité du site ! Entouré de hautes montagnes enneigées, de cascades, de sapins, et de ruisseaux, vous marcherez dans ce bout de nature impressionnante. Nul besoin d’être un marcheur averti pour se rendre jusqu’à l’hôtellerie du cirque.

En une petite heure, sur un chemin d’accès facile, vous arriverez au cœur du cirque et vous pourrez admirer le spectacle et communier avec la nature. Pour les plus courageux, une heure de plus vous permettra d’atteindre la cascade. Le sol est un peu plus rocailleux et glissant mais la récompense est grandiose ! La cascade immense et majestueuse se dresse devant vous avec ses embruns rafraîchissants !

À la haute saison, rejoignez le cirque par le plateau de Bellevue, le chemin est moins fré- quenté et le plateau de Bellevue est un enchan- tement ! Une vue merveilleuse sur le Cirque de Gavarnie, et des marmottes ou même des isards peuvent venir vous y surprendre. Chaque été, ce cirque naturel accueille un fes- tival de théâtre à ciel ouvert. Les spectateurs repartent, en pleine nuit, aux flambeaux. Une expérience fabuleuse !

2h aller-retour Gavarnie-Hôtellerie du Cirque 3h aller-retour Le cirque de Gavarnie par le plateau de Bellevue

2. Le Cirque de Troumouse

Ici, on se sent seul au monde, on goûte à la nature à l’état brut. Le cirque de Troumouse beaucoup plus sauvage que le cirque de Gavarnie mérite le détour pour sa beauté et son calme.

Ses dimensions imposantes font de lui le plus vaste cirque glaciaire des Pyrénées. Les paysages sont somptueux : l’eau fraîche des ruisseaux, les vaches et leurs sonnailles en font un paradis pour les yeux. Arrêtez-vous un moment , si vous êtes attentifs et si vous vous éloignez un peu du sentier, vous y verrez facilement des marmottes !
Vous vous rendrez jusqu’au Lac des Aires sans aucune difficulté et jusqu’au belvédère de la statue de la Vierge où vous aurez un magnifique point de vue !

N’hésitez pas à compléter la randonnée par la visite de la Chapelle de Héas, cette petite église du 16ème siècle a été emportée trois fois par des avalanches et fut à chaque fois reconstruite !

4h30 aller-retour depuis Héas
2h aller-retour depuis le parking du cirque

3. Le Cirque d’Estaubé

Cirque d’Estaubé et lac des Gloriettes

Le lendemain, après une bonne nuit de repos, partez voir le voisin de Troumouse, le Cirque d’Estaubé. Estaubé est le plus petit et le plus discret des trois cirques, il est néanmoins un site naturel et sauvage, doté d’un grand charme. Grand lieu du pastoralisme de la vallée, de nombreuses vaches et brebis y paissent chaque été. On y arrive par le lac des Gloriettes. Le cirque se profile à l’horizon et on découvre sa splendeur au fur et à mesure de son avancée.

Longez le lac des Gloriettes, puis le très bucolique gave d’Estaubé. Le gave est le nom donné aux cours d’eau dans les Hautes Pyrénées. Ici, vous serez dans l’endroit idéal pour observer la faune et la flore locale ! Cet itinéraire est un lieu très prisé pour admirer les marmottes. Allez jusqu’à la Cascade du Pla d’Ailhet qui offre une jolie récompense pour les yeux à la toute fin du parcours !

3h aller-retour Lac des Gloriettes – Cabane d’Estaubé-cascade

4. La vallée de Campbieil

Pour les plus sportifs, une jolie randonnée à travers une forêt de hêtres.
On longe un joli ruisseau de montagne jusqu’à d’anciennes cabanes de bergers. Le groupe des granges de Campbieil est vraiment typique, et la vallée est magnifique.
On passe par la cabane du Sausset. Le coin est peu fréquenté et on y trouve parfois les isards en train de brouter à proximité des moutons. Puis on grimpe à travers les estives, au lac de Bassia, qui sous le soleil prend une couleur magnifique. Vous aurez une vue divine sur le pic de Campbieil.

Une fois la randonnée terminée, on s’arrêtera aux moulins de Gèdre-Dessus. Un petit coin perdu avec son pont en pierre et les moulins en contrebas le long du gave. Un site préservé, de toute beauté, loin du tourisme de masse, et parfait pour comprendre le fonctionnement d’un moulin à eau.

5h30 aller-retour Boucle Hameau de Moules
Déra – Vallée de Campbieilh – Lac de Bassia

5. Le Pont d’Espagne et le lac de Gaube

Cascade au Pont d’Espagne
© Marie-Aude Sibourd

Il est temps de poursuivre la route, direction Cauterets, l’un des lieux les plus prisés du Parc National des Pyrénées. Le pont d’Espagne, situé à 1500 mètres d’altitude au-dessus de Cauterets garantit son lot d’émerveillement. Ici l’eau est reine, le tourbillon des eaux et la succession de cascades offrent un spectacle enchanteur. Un véritable eldorado de verdure à contempler avant de se lancer à pied à la conquête du lac de Gaube. Le sentier qui sinue à travers une magnifique forêt de pins et sapins s’élève en lacets, le chemin est escarpé et caillouteux mais le jeu en vaut la chandelle. Au sommet, un lac aux nuances de bleu, de vert , surplombé par le Vignemale, le point culminant des Pyrénées françaises. Le calme du lieu, les eaux qui changent de couleurs au gré du soleil vous séduiront à coup sûr.

De retour au village de Cauterets, si le cœur vous en dit, allez tester les berlingots de La Reine Margot. Des gourmandises 100% naturelles, façonnées et découpées devant vous !

3h aller-retour Pont d’Espagne – Lac de Gaube

6. Le Petit Vignemale

Vue sur le Lac de Gaube
© Marie-Aude Sibourd

Un pic à plus de 3000 mètres d’altitude mais accessible à tout bon randonneur en été. Vous vous y rendrez par le lac d’Ossoue. Vous verrez de jolies cascades, croiserez à coup sûr des marmottes et passerez par les grottes de Bellevue construites par le comte Henry Russel.

Le soir venu, vous passerez la nuit au refuge Bayssellance, le plus haut et le plus ancien refuge gardé des Pyrénées. Ici, pas de télé ou d’internet, vous discuterez montagne avec votre voisin. À l’aube, par un sentier caillouteux, vous grimperez au sommet. Le paysage est sublime avec au fond de la vallée le lac de Gaube.

Le must du must est d’arriver au sommet du Petit Vignemale pour assister au lever du soleil. Un moment inoubliable et magique ! Pour cela, il faudra partir tôt, et marcher de nuit à la frontale puis attendre le lever du soleil. Le froid vous piquera la peau, même en été, mais cet instant restera gravé en vous pour longtemps !

3h30 de marche le premier jour
5h de marche le deuxième jour

7. Le Pic Du Midi de Bigorre et le lac d’Oncet

Téléphérique du Pic du Midi
© P. Compere

Vous ne pouvez pas venir dans la région sans grimper au Pic du Midi ! En une vingtaine de minutes, le téléphérique vous hisse à 2877 mètres avec une vue à couper le souffle : la chaîne des Pyrénées toute entière. Suspendue au-dessus du vide, une passerelle métallique côtoie les nuages pour un point de vue incroyable.

N’hésitez pas à vous immerger dans l’univers de la nuit en y montant pour le soleil-couchant, puis en observant les étoiles ! Mais avant cela, partez tôt le matin pour le Lac d’Oncet. Ce lac, situé au pied du Pic du Midi, non loin du col du Tourmalet, vous permettra de rencontrer les troupeaux de moutons et d’avoir une vue imprenable sur le pic et son observatoire.

3h aller-retour Lac d’Oncet

8. La réserve de Néouvielle

La réserve de Néouvielle

Impossible de repartir sans faire un tour dans la vallée de Saint-Lary, certainement la vallée la plus dépaysante des Pyrénées ! La réserve de Néouvielle promet de jolies surprises à ceux qui s’aventurent sur la route des lacs, le petit joyau de la région. Combien y a-t-il de lacs ? Personne ne le sait vraiment, semble-t-il, mais ce qui est sûr, c’est qu’ils constellent le paysage de cette réserve, au milieu des forêts de pins à crochets, des prairies, des gentianes et des rhododendrons. Le sentier permet de rejoindre le lac d’Orédon à celui d’Aubert en longeant les Laquettes (une suite de petits lacs). Des gammes de vert et bleu turquoise se mêlent à ce paysage envoûtant. Une nature bucolique, merveilleusement calme et reposante s’offre à vous le long des Laquettes. Profitez-en pour observer la faune et la flore ; des marmottes, des isards, des renards, des vautours ou grenouilles rousses peuplent ce petit paradis !

N’oubliez pas d’admirer la vue sur le pic de Néouvielle et ses reflets sur le lac d’Aubert !

3h45 aller-retour Boucle Lac d’Orédon- Lac d’Aubert

9. La hourquette d’Ancizan

Au pied de l’imposant sommet de l’Arbizon qui domine les vastes pâturages de Payolle, une randonnée familiale et facile vous mènera au petit lac d’Arou, domaine des marmottes. Vous découvrirez les prairies de la hourquette d’Ancizan où broutent en liberté chevaux, vaches et ânes sur un tapis de velours. Le silence règne dans ces estives et on a une jolie vue sur le Pic du Midi. Puis, loin des bruits de la route, le sentier vous mènera vers le lac d’Arou où les vaches se baignent. La randonnée achevée, allez faire un tour à Payolle. En chemin sur les pentes de l’Aspin, une forêt de sapins donne au site un lien de parenté avec les paysages canadiens. Un paysage splendide qui incite à la découverte !

Juste à côté, le lac de Payolle est parfait pour un petit pique-nique ou une promenade à cheval !

3h aller-retour Lac d’Arou depuis la Hourquette d’Ancizan

10. Le grand canyon d’Ordesa

Le grand canyon d’Ordesa
© Archivo PNOMP

À quelques kms de là, une excursion côté espagnol s’impose pour découvrir le grand canyon d’Ordesa, aux allures de Colorado pyrénéen. Le canyon d’Ordesa est l’autre côté du Cirque de Gavarnie. Deux versants totalement opposés d’une même montagne classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Falaises vertigineuses, cirques suspendus, « fajas » aériennes (sorte de balcons qui offrent une vue panoramique à couper le souffle), cascades étincelantes, Ordesa est l’expression de la démesure. Ses parois minérales détonnent avec une nature luxuriante et forment des paysages d’une extrême beauté. Hêtres, pins, saules, frênes, peupliers couvrent le fond du canyon parcouru par des eaux qui dévalent en splendides cascades. Des falaises vertigineuses, traversées par des fajas encadrent ce cirque. Vous passerez de vallées majestueuses à des gorges ultra vertigineuses, vous cheminerez dans les bois, le long de la rivière et vous traverserez de grandes prairies de montagne, puis vous suivrez le chemin jusqu’à la cascade finale Queue de Cheval.

5h40 Aller- Retour Queue de Cheval par les Gradas de Soaso

CategoriesNon classé